Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.
copywriter
06:43

Ces titres magnétiques

J’espère que vous allez bien!

Aujourd’hui, je vous présente la deuxième partie du sujet: un titre qui frappe. Pour les lecteurs qui n’ont pas encore lu la première partie, visitez ce lien: Un titre qui saute aux yeux.

Dans ce billet, je vous propose quelques recettes pour faire briller vos titres.

1/10 de seconde pour faire bonne impression

On dit que lorsque vous entrez dans une pièce pour une entrevue ou un blind date, la personne devant vous se fera une première impression de vous en 1/10 de seconde.

Deux psychologues de l’université de Princeton, Janine Willis et Alexander Todorov, ont exécuté une série de tests afin de déterminer en combien de temps on se fait une première impression d’une personne.

Les tests consistaient à présenter aux participants une série de photos de visages non familiers. Les participants devaient juger si les personnes sur les photos étaient compétentes ou non au travail.

À la suite de l’expérience, les deux psychologues ont conclu qu’en affichant une photo durant 100 millisecondes (1/10 sec), les participants avaient le temps de se faire une première impression du type de personnalité des gens sur les photos.

Ce qui est fascinant, c’est que les résultats sont restés les mêmes, même si les photos étaient exposées plus longtemps, exemple:  500 millisecondes (1/2 sec) et plus.

Si 1/10 seconde est suffisant pour porter un jugement personnel sur une autre personne, qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire pour vous, les marketeurs?

Eh bien, lorsque vous présentez votre texte à vos lecteurs, vous n’avez que 1/10 seconde pour faire bonne impression.

Ça passe ou ça casse.

Que vous soyez blogueur, rédacteur, auteur, membre d’un forum, utilisateur de Twitter ou de Facebook, vous cherchez tous à apprendre ou partager de l’information. Pour avoir l’attention, vous devez rédiger vos accroches de façon à ce que l’on vous remarque, et ce, peu importe les infos que vous souhaitez partager.

Dans le monde virtuel où il y a surabondance d’information, un texte à très peu de chance de survivre sans un bon titre.

Comment avoir l’attention du lecteur

L’attention n’est pas quelque chose que l’on demande, c’est quelque chose que l’on attire.

Pour avoir l’attention, il suffit d’écrire un titre qui parle directement à vos lecteurs.

Difficile d’avoir l’attention des lecteurs d’un magazine d’affaires avec un titre comme « Dans quel sens doit-on brosser les poils de son chat? ».

Évidemment, lorsque vous avez des lecteurs réguliers sur votre blogue par exemple, il est plus facile d’écrire un titre qui retient leur attention, car vous connaissez leur champ d’intérêt.

Mais lorsque vous n’avez pas la moindre idée qui sont vos lecteurs, vous devez vous poser la question suivante:  « Qui dois-je viser? ».

C’est important de déterminer le public que vous voulez atteindre.

Sur marketeur.biz par exemple, je vise surtout les blogueurs, entrepreneurs et internautes qui cherchent à se mettre en valeur et se faire connaître.

En écrivant votre article, vous avez un objectif. Vous voulez informer le lecteur, faire la promotion d’un produit, avoir plus de cliques, etc.

Pour réussir, assurez-vous d’attirer les bons lecteurs avec un titre qui correspond à leurs intérêts personnels.

Ne révélez pas le punchline dans votre titre

Le travail du journaliste consiste à recueillir de l’information sur un événement, à transformer celle-ci et enfin, la partager. Afin de bien présenter l’information à ses lecteurs et auditeurs, le journaliste doit transformer l’information de façon à répondre aux questions suivantes:

Qui? Quoi? Quand? Où? Pourquoi?

En anglais, on appelle ces questions, la règle des cinq W : Who ? Where ? When ? What ? Why ?

Est-ce que c’est le rôle du titre de répondre aux cinq questions? Absolument pas.

Pourquoi le lecteur voudrait-il poursuivre sa lecture si le titre donne déjà tous les détails de la nouvelle.

Le titre est cette série de mots qui doit convaincre le lecteur de lire le texte. Et c’est au rôle du texte de répondre aux cinq questions.

Oui! Le titre doit capter l’attention du lecteur, mais il ne doit pas dévoiler tout le bonbon du texte.

Après avoir lu le titre, le lecteur doit avoir envie d’en savoir plus. Il sait qu’il pourra compter sur le lead pour répondre aux questions dont il n’a pas encore les réponses.

Prenons l’exemple suivant :

Laurence est actrice d’Hollywood et a quelques dizaines de livres en trop. Dans un magazine de star du cinéma, le journaliste écrit le titre suivant:

  • Laurence a perdu 40 lbs en 4 mois à l’aide du programme Weight Watchers.

Le titre est ok, par contre, il répond à toutes les questions (règle des W). Alors, pourquoi ne pas passer à la page suivante si le titre dévoile le lead de l’article?

  • Qui? Laurence.
  • Quoi? Perdu 40 lbs en 4 mois.
  • Quand? Tout récemment puisque c’est de l’actualité.
  • Où? Probablement à Hollywood, dans un club Weight Watchers.
  • Pourquoi? Problablement pour se sentir mieux dans sa peau.

Maintenant, voici des exemples de titres qui pourraient laisser le lecteur sur sa faim.

  • Les raisons qui ont poussé Laurence à perdre 40 lbs.
  • Comment Laurence a retrouvé sa taille de guêpe.
  • Le nouveau corps de Laurence.
  • Minceur Laurence.

Titre compact

En tant que blogueur francophone, ce que j’envie de l’anglais, ce sont les mots courts et compacts. En anglais, il est facile d’écrire un message précis avec des phrases très courtes.

Je ne dis pas que c’est impossible d’écrire des phrases compactes en français, mais c’est assurément moins évident qu’en anglais.

Pour écrire un titre condensé, accrocheur, et qui retient l’attention, il vous faut les bons mots-clés et du temps pour travailler et réécrire votre titre jusqu’à ce qu’il soit bien poli.

Les journaux anglophones sont un bon endroit pour s’inspirer de titres très courts. En anglais, on appelle ces titres comptacts « noun phrases« . En général, ces titres ne sont composés que de noms et de pronoms, et sont libres de verbes.

Pour être plus court, l’auteur élimine certains mots du titre tout en s’assurant que le lecteur pourra le comprendre.

Exemple d’un titre compacte : 50 died in earthquake.

Exemple d’un titre non compact : Fifty people died in a californian earthquake this weekend.

Voici quelques exemples de titres tirés du Journal de Montréal:

  • Une kayakiste manque toujours à l’appel.
  • Son histoire d’amour avec le Québec se poursuit.
  • Le président du Mexique vante le Canada.
  • Mexique: 55 cadavres découverts dans une fosse commune.

Maintenant, voici une version réduite des mêmes titres:

  • Une kayakiste disparue.
  • Histoire d’amour au Québec.
  • Mexique vante Canada.
  • 55 cadavres découverts au Mexique.

Pas facile d’éliminer des mots et de garder le sens des titres.

À présent, voici quelques titres anglophones tirés du New York Times :

  • Learnings from a frugal traveler.
  • China could raise prices.
  • Imagining the worst in BP’s future.
  • Making a mess off broadway.

Avons-nous besoin de densifier ces titres? Hmm, pas vraiment, mais essayons quand même :

  • Frugal traveler tips.
  • China price raise.
  • BP’s future.
  • Broadway mess.

Pourquoi utiliser des titres compacts? Car un titre court est lu et passe un message plus rapidement qu’un titre long.

Un titre trop long est comme un texte trop long. Personne ne le lit.

J’ai reçu une enveloppe contenant 500$

Dans le premier billet de marketeur.biz, J’ai reçu une enveloppe contenant 500 $ , j’ai une excellente histoire à vous raconter. Tout le monde aime les histoires.

Pourtant, ce billet reste celui qui a été le moins lu mon blogue. Bon, c’est peut-être parce que c’était mon premier billet et que personne ne connaissait marketeur.biz.

Est-ce que j’ai réussi à reproduire textuellement l’histoire pour la rendre intéressante? Je ne sais pas.

Mais une chose est certaine, je crois que j’aurais pu composer un meilleur titre.

Voici quelques tentatives de titres alternatifs pour le même billet:

  • 500$ en 4 heures.
  • Mon premier 500$ en quelques heures.
  • Comment j’ai créé une machine à profit en quelques heures.
  • Petite opportunité, gros profits.

GRATUIT!

« Gratuit » est un des mots les plus puissants qu’un rédacteur publicitaire peut utiliser dans un titre.

Surveillez votre réaction lorsque vous lisez sur internet. Il est plutôt rare que le mot « gratuit » ne capte pas votre attention.

Voici quelques exemples de titres :

  • Entretien de jardins. Estimation gratuite.
  • Téléphone gratuit avec abonnement de 2 ans.
  • Achetez-en un, et obtenez le deuxième gratuitement.
  • Windows 7 en essai gratuit.

Le mot « gratuit » est un véritable hameçon psychologique. Tout le monde veut quelque chose sans payer.

Si c’est possible pour vous d’utiliser ce mot dans un titre, faites-le!

Les quatre U d’un titre

Michael Masterson est un auteur, entrepreneur et rédacteur publicitaire connu aux États-Unis. Il y a quelques années de cela, il avait développé sa propre formule pour composer des titres puissants.

Vous connaissez la formule des quatre U?

Urgence

Faites sentir au lecteur qu’il doit agir immédiatement. C’est le moment ou jamais. Composez un titre qui comprend un élément de temps.

  • Augmenter votre revenu de 1000$ ce mois-ci.
  • 1000 cartes professionnelles pour 5$. Commandez avant le 1er juillet.

Unique

Laissez entendre au lecteur que votre offre est unique et qu’il ne pourra pas trouver l’information ailleurs. Reformulez votre titre pour une accroche rafraichissante et intéressante.

  • Nouvelle découverte dans le domaine de la santé.
  • Remplacez  « Épargez 10% sur les outils HammerHead «   par  « Pourquoi les outils HammerHead surpassent la compétition? »

Ultraspécifique.

Rédigez un titre qui contient quelques détails spécifique de votre offre.

  • Ordinateur complet avec écran 22 pouces pour seulement 598$.
  • Condo Floride avec vue sur océan, 3 nuits à partir de 199$.
  • Comment j’ai réussi à perdre 50 lbs en 6 mois.

Utilité

Utilisez votre titre pour faire une promesse au lecteur. Démontrez dans votre titre que le lecteur gagnera à lire votre message. Créez un titre aligné avec le champ d’intérêt du lecteur.

  • Le secret de la cuisson du parfait burger.
  • Comment trouver un emploi de rêve.

Cameron Diaz est toujours vierge

Eh bien oui! Aux dernières nouvelles, Cameron Diaz est toujours vierge. Je fais référence à son signe zodiaque, bien sûr.

Avec les mots, vous avez le potentiel de créer, d’influencer et de séduire.

Bon, ce titre n’a aucun lien avec ce billet, mais avoué que dans un contexte différent, il pourrait très bien servir.

Avec des mots qui ont du poids sur l’échelle de la magnétisation ( « Cameron Diaz » et « Vierge »), j’ai concocté un titre qui ne peut faire autrement que de capter votre attention.

Les titres neutres qui ne font qu’annoncer un sujet sont… neutres.

Prenez votre temps, magnétisez vos titres!

Les expériences des lecteurs

Évitez de faire comme tout le monde. Il vous faut un titre nouveau et rafraichissant.

Si vous croyez qu’en utilisant le titre « Comment faire plus d’argent », vous allez automatiquement réussir à attirer des tas de gens, détrompez-vous.

Les gens (surtout les internautes) sont habitués d’être sollicités. Ils ont probablement lu ce titre des dizaines de fois auparavant, donc vous êtes presque assuré qu’ils n’iront pas lire plus loin.

En tant qu’internautes, vous le savez bien. Pensez à toute l’information que vous ignorez tous les jours à cause de votre expérience en navigation internet.

Pourquoi ne pas remplacer « Comment faire plus d’argent » par :

  • Enfin, je suis riche. Vous voulez entendre mon histoire?
  • Un jeune entrepreneur devient riche avec internet.
  • Idées à profits.

Soyez créatif! Ne gonflez pas vos offres et ne faites aucune promesse que vous ne pourrez pas tenir. Ceci pourrait ternir votre réputation ou celle de votre produit.

La perfection n’existe pas

Il est très difficile d’évaluer et de mesurer l’efficacité de son titre. Beaucoup de facteurs entrent en ligne de comptes : de l’efficacité du titre à l’humeur du lecteur, de la police de caractères jusqu’au jour de la semaine, plusieurs facteurs influenceront vos résultats.

Il ne faut pas devenir obsessif sur la composition du titre parfait.

Pour rédiger un titre qui frappe, il faut tout simplement prendre son temps.

Les courriels et billets dont j’ai eu le plus haut taux de réponse/lectures sont assurément ceux qui avaient les meilleurs titres, et non ceux qui avaient les textes les plus sophistiqués.

De toute évidence, un titre magnétique augmentera vos chances de vous faire lire et de vendre votre produit.

Passez une excellente journée!

A+

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl